Retour aux actualités

4 juin 2024

Les 7 projets réalisés lors du Datajournalisme Climat Challenge 2024

Ouest Médialab organisait, en partenariat avec Google News Initiative, une première édition du Datajournalisme Climat Challenge fin mai à Paris. Une quarantaine de journalistes, designers ou experts de la data se sont retrouvés pour deux jours d'idéation et de co-création. L'objectif : faire émerger à partir des données de nouveaux récits sur la crise climatique et les solutions pour y faire face. Alternatives aux îlots de chaleur, rôle écologique des castors, profil des climatosceptiques... découvrez tous les projets lancés à cette occasion.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que les participants réunis en ce matin du jeudi 30 mai dans les locaux du Tank (Paris, 11e) étaient enthousiastes à l'idée de former des équipes pluridisciplinaires autour de propositions librement formulées en ouverture du hackathon. Pour faciliter les choses et inspirer les troupes, Ouest Médialab avait collecté et mis à disposition en amont 52 jeux de données en lien avec la crise  climatique, mais chacun pouvait bien entendu compléter le tableau et apporter d’autres données. Opendatasoft avait également mis à disposition sa plateforme de recherche et d’exploration des données. 

Les équipes du Datajournalisme Climat Challenge ont été coachées par Denis Vannier, datajournaliste et cartographe, Cédric Motte, journaliste et directeur produits éditoriaux, et Julien Kostrèche, co-fondateur directeur de Ouest Médialab. Elles ont suivi une méthodologie pour construire leur projet et le pitcher en 4 minutes à l’issue des ateliers. C’est l’équipe constituée autour de deux journalistes du quotidien Sud Ouest qui a remporté le challenge, décrochant au passage une aide au prototypage d’un montant de 3 500 euros HT.

Voici les résumés et les supports de présentation des 7 projets issus de ces deux journées intenses et créatives : 

Datajournalisme Climat Challenge équipe 4

Clim’Act est à la fois un widget et un jeu imaginé par l’équipe formée autour des journalistes de Sud Ouest. Le projet met en perspective le changement climatique à partir des prévisions météo. Lorsque l’internaute consulte la météo d’une ville, un indice lui permet de comprendre l'écart par rapport aux normales de saison, puis lui propose de deviner à quelle ville correspondait cette normale saisonnière en 1960. Voir le support de présentation.

Au plus près des climatosceptiques est une enquête qui explore le profil de celles et ceux qui réfutent ou mettent en doute l'impact des activités humaines sur le réchauffement climatique, voire du réchauffement climatique lui-même. Elle se base notamment sur une analyse fine de 12 années de sondages réalisés par l’Ademe auprès des Français. L’équipe qui porte ce projet est notamment composée d’une représentante de l’association Parlons Climat et d’un datajournalisme du quotidien Le Parisien. Voir le support de présentation.

(R)évolution alimentaire est un récit en “scrollitelling” qui raconte l’évolution de nos assiettes et leur impact sur la planète. Il se base notamment sur les données agrégées par Our World in Data, un projet du Global Change Data Lab, ainsi que sur les projections du GIEC. L’équipe derrière ce projet rassemble data scientiste et graphiste freelances et le studio V2, une agence spécialisation en design d'information et datavisualisation. Voir le support de présentation.

Thermoville se penche sur la manière dont les villes seront impactées par les journées de forte chaleur et les nuits tropicales, annoncées comme de plus en plus nombreuses partout en France à l‘horizon 2050. Le projet, proposé par une datajournaliste du quotidien Le Télégramme, prend l’exemple de la Bretagne. Il établi un score en agrégeant différents critères et données, notamment les îlots de chaleurs urbains, et montre que tous les habitants ne souffriront pas de la même manière du phénomène. Voir le support de présentation.

Une autre équipe s’est aussi intéressée aux îlots de chaleur en ville. Composée notamment de plusieurs freelances (développement web, design, photographie…) et d’un datajournaliste du média économique belge L’Echo, le projet a pris comme exemple l'agglomération parisienne et chercher à mesurer les impacts des travaux réalisés ou plans d'adaptations envisagés pour rafraîchir les habitants des quartiers les plus touchés en cas de canicule. Voir le support de présentation.

Dune est un concept de newsgame imaginé par un journaliste du Mensuel de Rennes. Le prototype réalisé en équipe pendant le challenge propose d’incarner un ou une maire qui a pour mission de sauver la dune qui fait la fierté de son village. En fonction des choix, des données s’affichent sous forme de diagramme ou carte pour mieux comprendre ces écosystèmes fragiles que sont les dunes. Les décisions prises sont aussi mises en perspectives avec d’autres initiatives menées dans des villes côtières de France. Voir le support de présentation.

Castor effect est un projet de “scrollitelling” graphique et pédagogique qui permet de comprendre le rôle des castors (qui font leur grand retour en France métropolitaine) sur la préservation des zones humides. L’équipe, réunie autour d’un journaliste de La Nouvelle République, a travaillé à partir des quelques données fournies par l’Office français de la biodiversité pour cartographier la présence des castor et tenter de mesurer leur impact écologique. Voir le support de présentation.