5 conseils pour booster la visibilité de votre événement Twitter

5 conseils pour booster la visibilité de votre événement Twitter

Lors de la 2ème édition Médialab SpeedTraining, Olivier Dassonville nous a délivré quelques précieux conseils pour manier l’art de Twitter dans une perspective événementielle.

Twitter permet d’augmenter la visibilité d’un événement sur la toile et de le retranscrire en live pour le faire vivre de l’intérieur… Et ça se voit à l’extérieur ! Facebook de son côté, a vu son algorithme évoluer et ne semble plus très adapté au suivi d’événement.

“Pour les gens qui assistent à un événement, Twitter c’est un peu une boussole”

Voici donc quelques conseils pour apprivoiser l’oiseau gazouilleur lors de vos événements :

Conseil N°1 : Préparez-vous

Règle d’or numéro 1 : on n’ouvre pas un compte Twitter à des collaborateurs (ni les comptes associés, Periscope et autre) la veille pour le lendemain mais des semaines à l’avance.

À faire :

  • Choisir un nom suffisamment court, évocateur et surtout mémorisable.
  • Rédiger une description explicite de l’événement avec le hashtag officiel pour ne pas que les internautes créer eux mêmes leurs propres hashtags (et ainsi avoir une dispersion de la visibilité).
  • Amorcer l’événement en publiant des informations comme le programme, l’annonce des speakers, les sponsors…
  • Lister les intervenants et leur compte twitter pour les mentionner dans vos tweets, récupérer leur photo mais aussi le logo de leur entreprise ou l’url de leur linkedin / blog. Un précieux gain de temps pour le jour J !

Conseil N°2 : Suivez les personnes influentes

Pensez audience : c’est la règle d’or numéro 2. Vos followers ont des followers qui eux-mêmes ont des followers et ainsi de suite : c’est ce qu’on appelle l’amplification digitale. Les retweets augmentent la portée de vos tweets au delà de votre cercle de followers.

Pour cela, nourrissez régulièrement votre compte Twitter et suivez des comptes influents en phase avec les thématiques de l’événement mais aussi les sponsors, prestataires et partenaires qui relaieront vos contenus.

Conseil N°3 : Managez vos équipes social media

Pour Olivier, l’équipe social media doit être composée d’au moins 2 personnes et c’est le minimum car contrairement aux préjugés, faire du live tweet est un vrai métier : il faut être capable d’écouter, de synthétiser, de joindre des éléments visuels, de faire du name dropping…Tout cela en tweetant plus vite que son ombre !

En effet, l’intérêt d’un live tweet est de respecter la chronologie de l’événement : publier le verbatim d’un intervenant alors que sa conférence est terminée depuis 20 minutes n’a pas de sens.

La fréquence de tweets idéale ? 1 tweet toutes les 3 minutes environ.

Pour le Web2day, Olivier a managé une équipe de 21 personnes pendant 3 jours. Les membres se répartissaient un ensemble de tâches et se dispersaient dans plusieurs salles de conférences.

Pour la coordination des équipes, utilisez des applications de messagerie pour créer des groupes comme Whatsapp, Viber ou Firechat (recommandé car ne nécessite pas de réseau : pratique quand le wifi est en rupture de stock).

En supervision, des outils comme Hootsuite ou TweetDeck permettent d’assurer un bon suivi du hashtag et de l’activité social media effectuée par l’équipe. Voir notre tuto « Manager ses réseaux sociaux sur Hootsuite et Tweetdeck« .

Autre B.A.-BA de ce travail collectif : définir une ligne éditoriale, indispensable pour la cohérence des publications, avec les mots à proscrire et ceux au contraire à valoriser.

Conseil N°4 : Produisez du contenu pluri-média

“Il faut sortir du live tweet brut de fonderie pour préparer son événement et produire un contenu attractif”

Déterminez le rythme et les scénarios de contenus pour diversifier vos publications.

Optez pour un contenu pluri-média, plus engageant : des interviews vidéos de 30 secondes en vidéo native, des photos des backstages pour présenter les conférenciers… En plus, sur une photo, on peut taguer jusqu’à 10 personnes. On aurait tort de s’en priver, surtout quand on ne veut pas plomber le petit quota de caractères qui nous est réservé pour faire un tweet.

L’important, c’est de générer des contenus différents de ceux postés par le public : tentez d’avoir accès à des endroits privilégiés.

“Ce que veulent les twittos, c’est voir des choses au plus près”

Pour tout cela, priorité aux Smartphones ! Prévoyez des mobiles aux APN performants, faites des tests avec une faible luminosité et pensez à des batteries autonomes pour survivre au delà de 4h.

Conseil N°5 : Mesurez la performance de vos tweets

Dernière règle d’or et pas des moindres : mesurez votre activité social media !

Les indicateurs à suivre : le nombre d’impressions (nombre de fois où un tweet s’est affiché dans la timeline d’un utilisateur alors qu’il la consultait) et le taux d’engagement (ratio entre le nombre d’impressions et les interactions des internautes avec le tweet).

On peut suivre les performances de l’activité social media en temps réel mais surtout à chaque fin de journée sur Twitter analytics (les statistiques internes du réseau social) ou Tweetbinder.

On peut synthétiser ces chiffres d’audience dans une infographie ou les communiquer à nos commanditaires.

“L’activité social media conditionne le succès de l’édition suivante”

Voir le tuto complet d’Olivier :

Retrouvez tous les tutos du Médialab SpeedTraining.

À lire aussi dans chantiers numériques #20, la veille collaborative du cluster :

4 articles sur des projets de recherche :

1 autre article à partager sans modération :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *