Quand la réalité virtuelle revisite le patrimoine culturel

Quand la réalité virtuelle revisite le patrimoine culturel

Marc Bourhis, auteur du site istorylab.com dédié à l’innovation numérique dans les domaines de la préservation et de la valorisation des patrimoines, de la médiation culturelle et du tourisme, présente quelques projets où réalité virtuelle et patrimoine culturel se rencontrent.

 

L’agence de réalité virtuelle rennaise “Une jolie idée” a lancé une webapp pour visiter virtuellement 18 églises et chapelles rurales du Vaucluse et le Voyage à Nantes un panorama photo 360° de la ville avec marqueurs interactifs géolocalisés.

La tentation de Saint-Antoine de Jérôme Bosch” est un court-métrage en réalité virtuelle stéréoscopique diffusé sur Arte.creative.tv et Arte360. Il est explore la folie créatrice de l’artiste en permettant au spectateur de se déplacer et d’explorer virtuellement ses tableaux animés jusqu’au moindre recoin. Une application propose même l’expérience avec casque de réalité virtuelle et son spatialisé.

Se promener dans un tableau de Salvador Dali ? C’est possible ! Un bel exemple de ce qu’on peut faire avec la réalité virtuelle dans le domaine de la médiation culturelle qui donne une dimension nouvelle du tableau et transfigure l’œuvre.

“La réalité virtuelle reste une expérience individuelle et qui coupe les gens de la réalité. Dans un musée, ce n’est pas forcément l’objectif et c’est justement ça la problématique : savoir ce qu’on utilise in situ. “

Avec “Le photographe inconnu”, plongée en réalité virtuelle dans les souvenirs fragmentés d’un photographe de la première guerre mondiale. Ou comment raconter la Grande Guerre à travers une balade muséale troublante parmi les photos d’un ancien combattant.

Revivre le débarquement du 6 juin 1944 à Ouistreham, comme si on y était. Pour cela, l’utilisateur doit physiquement se trouver dans la ville à un endroit précis, avec une tablette ou son smartphone. La société Sky Boy production a utilisé 6 caméras pour réaliser une vidéo à 360°, parfaitement calibrée sur le décors réel. Ce concept de réalité superposée, breveté par la société, se présente comme une alternative à la réalité augmentée pour valoriser un site culturel. Le projet est porté par l’Office de Tourisme de Ouistreham.

Films corporate, clip musical, publicité ou encore concert (Ex de Yaël Naim), les exemples d’application se multiplient. A Paris, le pickupVRcinema propose des séances de cinéma en réalité virtuelle. “Ça reste une expérience individuelle mais comme les casques sont synchronisés ça devient une expérience collective.”

The following two tabs change content below.
Mathilde Hégron

About Mathilde Hégron

Chargée de communication au cluster Ouest Médialab.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *