Plus de 40 000 abonnés numériques en 2 ans : un conte de Noël ?

Plus de 40 000 abonnés numériques en 2 ans : un conte de Noël ?

Il était une fois des journalistes qui, comme beaucoup d’autres, rêvaient d’intéresser le public avec des contenus de qualité, des enquêtes, des analyses ou des reportages bien documentés, traitant des sujets “qui échappent aux radars des médias mainstream”. Ces journalistes auraient pu lancer un mook, une belle revue trimestrielle “dos carré collé”, distribuée en librairies et vendue à 10 ou 15 euros, mais non, leur rêve était encore plus fou.

Alors qu’ils venaient de la presse traditionnelle et de la télévision – de vieux médias donc – ces journalistes voulaient construire une plateforme numérique, sans publicité, centrée sur les auteurs et facilitant l’interaction avec les lecteurs.

Ne pouvant compter sur l’aide d’un généreux mécène, l’équipe n’avait pas d’autre choix que de lancer une ambitieuse opération de crowdfunding, s’’appuyant sur un show télé populaire. L’opération allait en quelques semaines battre tous les records.

Crowdfunding

Site original de la campagne de crowdfunding pour De Correspondent

 

2 ans plus tard, 40 000 lecteurs s’étaient abonnés à la plateforme, générant 3,2 millions d’euros de revenus annuels, de quoi payer une équipe de 30 personnes (dont 14 journalistes) et 22 contributeurs réguliers. Portée par cette incroyable succes story, l’entreprise fut aussitôt qualifiée de “start-up de l’info”.  

Cette histoire, qui ressemble fort à un conte de Noël dans un monde de médias en crise, est une histoire vraie. La sucess story en question est celle de la plateforme néerlandaise De Correspondent, basée à Amsterdam.

Et pour en prendre toute la mesure, rappelons que les Pays-Bas comptent 17 millions d’habitants : 40 000 abonnés numériques là-bas, c’est l’équivalent de 150 000 abonnés numériques en France, plus que Médiapart, autant que le journal Le Monde ! Une exception culturelle ?

L’autre pays du fromage est aussi un pays où les lecteurs ont un autre rapport à l’info et ne semblent pas allergiques à l’idée de mettre la main au porte-monnaie. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si Blendle, présenté comme “l’iTunes de la presse”, est né là-bas.

Comme le rappelait judicieusement le NiemanLab, aux Pays-Bas un journal payant est lu dans la moitié des ménages, les éditeurs ont très vite proposé leurs éditions sur tablettes à leurs abonnés et aucun grand journal ne s’est risqué à mettre tous ses contenus gratuitement en ligne en espérant se financer par la publicité.

Si l’exemple De Correspondent n’est sans doute pas transposable en France par un simple “copier-coller”, il est tout de même intéressant d’en tirer quelques enseignements.

Dans un billet récent, Ernst-Jan Pfauth, l’un des co-fondateurs de la plateforme, livre ainsi les clés de leurs succès, parmi lesquelles j’en retiendrai trois :

  • Encourager les lecteurs à enrichir le travail de la rédaction par leur expertise d’un sujet
  • Offrir la possibilité aux abonnés de partager librement les articles avec leurs amis
  • Mobiliser la communauté sur Facebook pour transformer les nouveaux lecteurs en abonnés.

depenses_DeCorrespondent

Le crowdfunding a été une étape décisive pour faire décoller la fusée, mais la mise sur orbite repose sur une stratégie marketing qui place la confiance au coeur de la relation avec les lecteurs, comme le notait déjà Méta Méta au printemps dernier.

De Correspondent a su également valoriser ses auteurs à travers des conférences ou la publication de livres. Prochain défi pour le nouveau média hollandais : la publication d’articles en anglais, pour élargir encore son audience.

À lire aussi dans chantiers numériques #17, la veille collaborative du cluster : 

2 retours d’expérience (réservés aux adhérents du cluster) :

– Comment fonctionne PressPepper, le fil d’info régional sur l’actu judiciaire ?

La communication digitale des grandes écoles et universités à la loupe

3 autres articles à partager (en libre accès) : 

Usages numériques : où en sont les jeunes Français ? (par Emmanuelle Leclerc)

100 outils pour créer et optimiser sa veille (par Bryan Coder)

Ouest Médialab en 2015 : la rétro en 15 dates !

Julien Kostreche

About Julien Kostreche

Co-fondateur du cluster Ouest Médialab

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *