Mooc et data agency : nouveaux modèles ?

Mooc et data agency : nouveaux modèles ?

Quand les pure-players se diversifient et cherchent de nouveaux modèles. Les voies explorées par Rue89 et Rue89 Lyon.

 

Pierre-Haski-speakerPierre Haski, co-fondateur de Rue89 :

« Dès 2007 on s’est retrouvé confronté à la baisse des revenus publicitaires et comme on était beaucoup sollicité par les écoles de journalisme, on s’est lancé dans la formation pro qui a atteint jusqu’à un tiers de notre chiffre d’affaire. Notre force : le partage d’expérience par les intervenants en postes dans les rédactions et confrontés à la transition numérique. Les grands organismes de formation nous ont rattrapé sur ce terrain, donc on est allé sur des formats innovants. C’est ainsi que sont nés trois mooc (réseaux sociaux, datajournalisme, vidéo), lancés avec le GEN et l’aide du Fonds Google. »

« Au total, 25 000 participants ont suivi ces moocs et nous avons délivré 1 500 certificats (pas encore reconnus mais on y travaille avec l’Afdas). On visait des étudiants ou des journalistes,  mais 50% des gens inscrits étaient des communicants qui travaillaient pour des marques ou des collectivités. L’offre est simple : 4 semaines de formation gratuite avec 15 minutes de vidéo par jour, une session live par semaine et un quiz par semaine pour valider les acquis. La 5ème semaine est une étude de cas payante (50 euros) qui donne lieu a un certificat et a intéressé un peu plus de 5% des inscrits. »

« L’offre pro en direction des entreprises de presse, s’est heurté au double écueil de la nouveauté (formation 100% à distance) et de la confusion liée à la réforme de la formation pro. Notre nouvel objectif : passer du mooc (formidable outil de visibilité et retour d’expérience) au spoc (small private online courses), avec des briques customisables plus souples, en réintégrant une partie de formation en présentiel. Nous sommes en discussion avec 2 groupes de presse. Au sein du groupe Le Monde, auquel nous appartenons dorénavant, cet outil intéresse potentiellement 7 titres et 800 journalistes. On sollicitera sans doute à nouveau l’aide du Fonds Google, car on a encore besoin de la béquille de la subvention dans cette phase  d’expérimentation. »

Laurent-Burlet-speakerLaurent Burlet, journaliste à Rue89 Lyon :

« Rue 89 Lyon est la première antenne locale de Rue89. Depuis 2011, on cherche à se diversifier pour financer notre média (2 journalistes, 1 commerciale à temps plein et des pigistes). Le mois dernier, on a lancé notre Six Neuf Data et recruté un mouton à 5 pattes (Bertrand Enjalbal) pour développer une offre éditoriale sur le traitement et la visualisation de données et vendre des formations sur le datajournalisme. Cette offre s’adresse à nos annonceurs qui veulent communiquer par la data, notamment les acteurs monde culturel et institutionnel (comme l’Opéra de Lyon).  Nous misons aussi sur une approche servicielle. Par exemple, la 1ère appli qui sera lancée permettra aux utilisateurs d’avoir une réponse à cette question : quelle ville de la région urbaine de Lyon est faites pour vous ? D’autres applis suivront, notamment sur les pratiques sportives. »

Voir la vidéo de la conférence

retour au sommaire

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *