L’information sur abonnement à prix libre : le cas de 8ème Étage

L’information sur abonnement à prix libre : le cas de 8ème Étage

Dans la série « Quand les médias se réinventent », focus sur 8ème étage, un média qui différencie l’information de l’actualité et qui parie sur l’abonnement payant à prix libre pour garantir son indépendance. 

Après avoir terminé ses études de journalisme, Maxime Lelong a travaillé pour la version française de Vice et pour le supplément week-end du Monde. En 2014, il lance 8ème étage, un média qui focalise notre attention sur des sujets d’information peu médiatisés.

Financé à 100% par ses lecteurs, sans publicité ni actionnaires, le pure player s’est donné pour mission de réhabiliter le grand reportage sur des sujets délaissés par les médias traditionnels, du tourisme macabre à Tchernobyl au business discret des cheveux en Inde en passant par l’emprise de l’Eglise catholique en Colombie.  

18 mois de bénévolat plus tard…

« Pendant plus d’un an, notre équipe a travaillé bénévolement sur un site WordPress monté en une nuit par un développeur que nous avons payé en pains au chocolat. »

Bilan de cette première phase de développement pour le média : plus de 700 articles en accès libre et en moyenne 50 000 lecteurs par mois.

8ème étage mise sur l’abonnement à prix libre

8ème étage envisage de fonder son modèle économique uniquement sur de l’abonnement, qui donne accès chaque mois à 4 reportages et enquêtes réalisés en France et à travers le monde. Les autres contenus du site resteront en accès libre.

Grâce à une campagne de crowdfunding, le média a pu collecter 17 000 euros pour financer les premiers reportages de la version payante du site.

L’équipe a d’abord expérimenté les abonnements à prix libre et a constaté qu’en moyenne, les gens donnaient un euro de plus que le prix minimum demandé. Initialement, le ticket d’entrée était très bas, (1,50 euros par mois ou 10 euros par an).

Un an après la mise en place de la version payante, 8ème étage compte 1000 abonnés. Pas de quoi atteindre l’équilibre pour l’instant, mais les chiffres sont encourageants. En juin dernier, le prix plancher est passé à 5,50 euros par mois et 3,50 par mois pour un abonnement annuel. Les lecteurs ont toujours la possibilité de mettre plus si ils le souhaitent.

« Ce prix libre permet de responsabiliser le lecteur et d’être accessible à tous, l’information est un bien collectif » expliquait Maxime Lelong lors de la 7ème journée de la presse en ligne.

Démontrer le coût d’une information indépendante à ses lecteurs

8ème étage tente de développer une part de mécénat auprès de ses lecteurs et met le paquet sur sa promesse éditoriale en revendiquant son indépendance. Maxime Lelong explique que ce discours a nécessairement une vocation pédagogique pour démontrer qu’une information indépendante de qualité a un coût.

« Une entreprise de presse, c’est une entreprise. Dans une entreprise on a un produit et des clients. Notre produit, c’est l’information et nos clients, ce sont les lecteurs. »

En 2016, le média avait d’ailleurs lancé une campagne de communication digitale pour sensibiliser les lecteurs :

9611

9613 (1)

actu_6627_image2012rectangle_petite (1)

8è étage fait ainsi le pari du long format, du slow média, du reportage fouillé et d’une information indépendante, différente et surtout peu médiatisée. « On n’est pas tous obligé de faire du Konbini ou du Minute Buzz. » Un paris que certains qualifient de risqué mais qui peut s’avérer gagnant : affaire à suivre ! 

Dans la série « Quand les médias se réinventent », un débat proposé par le web2day en juin 2017 :

À lire aussi dans « Chantiers numériques », la veille collaborative du cluster :

Retour au sommaire de la veille #32

The following two tabs change content below.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *