Les 8 commandements du datajournaliste débutant

Les 8 commandements du datajournaliste débutant

Arnaud Wéry est webjournaliste pour le journal belge L’Avenir.net Huy-Waremme. Lors du dernier Médialab SpeedTraining, il est venu nous raconter comment sa rédaction locale travaille sur le datajournalisme.

Comment enrichir ses articles avec des données sans alourdir la production ? C’est à cette question qu’a tenté de répondre Arnaud en donnant quelques pistes aux rédactions pour faire leurs premiers pas dans le datajournalisme.

Voici donc les 8 commandements du datajournaliste débutant.

Commandement N°1 : dans vos archives vous fouillerez

Pourquoi aller chercher des données ailleurs alors que vos archives sont une mine d’or (ou contiennent du moins quelques pépites) ? 

Ne sous-estimez pas la richesse des bases de données que vous composez et conservez-les pour rebondir dessus rapidement en fonction de l’actualité.

La rédaction locale du journal est par exemple remontée dans ses archives (jusqu’à 1988) pour établir l’évolution du score électoral d’un candidat aux élections municipales. Le graphique interactif traduisait une tendance à la baisse de son score, que les urnes sont venues confirmer par la suite.

La datavisualisation a fait l’objet d’une double page dans la version papier du journal. 

Découvrez d’autres idées d’utilisation de vos archives sur le blog d’Arnaud.

Commandement N°2 : sur les les communiqués de presse vous rebondirez

Toujours en période électorale, la rédaction du journal a souhaité savoir quelles étaient les communes les plus aidées par le ministre wallon en charge des infrastructures sportives… et si celles-ci étaient du même parti politique.

Pour établir la carte des communes les plus aidées dans la région wallone, le journal est parti des communiqués de presse diffusés sur le site du ministère en question. 

subsides sportifs en Belgique

Si les résultats n’étaient pas flagrants dans l’arrondissement couvert par la rédaction locale, cette datavisualisation apportait néanmoins une valeur ajoutée au communiqué de presse.

Pour en savoir plus sur cette datavisualisation, rendez-vous sur le blog d’Arnaud.

Commandement N°3 : vos lecteurs vous surprendrez !

Encore et toujours en période électorale, la rédaction s’est demandée si les ministres tenaient leur conférences de presse dans leur fief de prédilection. Pour cela, elle est allée fouiller du côté de l’agence de presse nationale Belga (l’équivalent de notre AFP) qui met à disposition des journalistes un agenda des ministres. 

La datavisualisation permettait de sélectionner un ministre et de découvrir les provinces les plus convoitées pour tenir ses conférences de presse l’année précédant les élections.

Les résultats (qui confirment l’hypothèse de départ) ont retenu l’attention de l’agence Belga qui n’avait pas pensé à une telle utilisation des données.

Commandement N°4 : un service vous rendrez !

Cap sur l’approche du datajournalisme serviciel qui permet, comme son nom l’indique, de rendre un service au lecteur. L’équipe a mis au point une carte des plaines de jeux pour enfants sur l’arrondissement couvert par la rédaction.

L’idée ? Permettre aux parents de découvrir d’autres terrains de jeux, histoire de varier les plaisirs.

Carte interactive plaines de jeux belgique

Les données de plaines de jeu n’étaient évidemment pas disponibles sur la toile et l’équipe a dû contacter les communes une par une, en leur fournissant une grille à remplir quelque peu détaillée : localisation et nombre des plaines de jeux mais aussi caractéristiques de chacune d’entre elles (revêtement de sol, présence ou non d’un bac à sable, d’un toboggan…).

 

Nice Matin a par la suite décliné l’idée en l’améliorant avec des photos. 

Pour en savoir plus sur cette datavisualisation, rendez-vous sur le blog d’Arnaud.

Commandement N°5 : le temps vous anticiperez !

Maintenant armés de quelques bribes d’inspiration pour vous lancer, gardez à l’esprit qu’il faut impérativement prendre le temps… De prévoir le temps (nécessaire au projet) !

Arnaud n’a cessé de le répéter durant son intervention : la collecte des données est chronophage, ne négligez pas le rétroplanning et assurez le suivi derrière !

Dans l’exemple des plaines de jeux, il a fallu relancer plusieurs fois les communes qui ne comprenaient pas toujours pourquoi on venait leur réclamer de telles données.  

Commandement N°6 : l’outil adapté vous privilégierez !

Ne vous faites pas plaisir à vous-mêmes, choisissez l’outil le plus adapté. C’est en tout cas le conseil d’Arnaud qui reconnaît que cela implique une veille permanente du pêle-mêle d’outils dédiés qui évolue sans cesse. Personne n’a dit que ce serait facile !

Les outils cités par Arnaud sont Datawrapper et infogr.am dont l’usage est cependant à double tranchant. L’outil regorge de possibilités en terme de présentation et l’on se laisse vite prendre au jeu, si bien que l’on y passe souvent beaucoup plus de temps que prévu nous confie Arnaud. Voir le tuto de Julien Kostrèche sur Infogr.am. 

Pour les cartes, Arnaud et son équipe ont notamment travaillé avec Google Fusion Table. Les alternatives possibles : CartoDB (voir le tuto de Susana Nunes) & Open Street Map (voir le tuto d’Emmanuel Bouvet). 

Comme vous ne pouvez pas être incollable sur tout, suivez des personnes qui testent régulièrement des outils et contactez-les pour avoir leur avis ! Pour sa part, Arnaud a fait de Twitter son allié en y tissant tout un réseau professionnel.

Commandement N°7 : ce qui se fait ailleurs vous déclinerez

Pas la peine d’inventer l’eau chaude, inspirez-vous de ce que fait déjà la presse locale, régionale, nationale voire même internationale (avec toutefois le recul nécessaire) :

“Vous pouvez toujours regarder ce que font les mastodontes américains mais vous n’allez pas pouvoir faire du Washington post ou du New York Times, ils sont dans une autre galaxie”

Commandement N°8 : votre projet vous testerez !

“Faites en sorte que les personnes puissent s’approprier votre projet”

Vous avez un projet, vous le mettez en ligne mais si personne ne comprend comment interagir avec, vous allez droit dans le mur. On ne le répète jamais assez : testez-le et assurez vous qu’il fonctionne sur tous les devices, mobile compris.

Appliquer ces conseils vous servira de galop d’essai et peut-être qu’à long terme, le datajournalisme ponctuera progressivement la vie de votre rédaction.

“L’idée, c’est de donner envie, de montrer l’intérêt aux équipes d’utiliser la data. Ensuite vous serez peut-être formé(e)s à utiliser du code ou amené(e)s à mettre en place une structure en interne pour mener des projets avec des développeurs.”

Voir le tuto complet d’Arnaud :

À lire aussi dans chantiers numériques #19, la veille collaborative du cluster : 

2 autres retours d’expériences :

The following two tabs change content below.
Mathilde Hégron

About Mathilde Hégron

Chargée de communication au cluster Ouest Médialab.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *