La main tendue de Facebook et Google aux médias locaux

La main tendue de Facebook et Google aux médias locaux

La Columbia Journalism Review passe au crible les récentes initiatives des deux géants américains en direction des éditeurs locaux.

Bien conscients de leur impact sur ce marché, Facebook et Google lancent des initiatives pour soutenir l’info locale. Mark Zuckerberg en a d’ailleurs fait une priorité. Illustration avec le Facebook Journalism Project, qui vise à engager de meilleures relations avec les éditeurs de presse, notamment en développant avec eux des outils. Le géant aurait rencontré une douzaine de rédactions locales à travers le monde pour mieux comprendre comment la plateforme peut les aider et a commencé à tester aux États-Unis de nouvelles moyens de découvrir des infos locales sur Facebook. L’un des pans du programme prévoit également des formations, intégrant les propres outils et technologies de Facebook.

Google, qui a déjà financé des projets de médias indépendants à travers son fonds Digital News Initiative en Europe, s’est aussi lancé Outre-Atlantique sur le projet « Report for America ». L’idée est là aussi de renforcer l’écosystème de l’info locale en recrutant cette fois des candidats pour les envoyer dans des rédactions locales sur une année, en tant que journalistes. Le Google News Lab se charge de les former, en se focalisant sur le digital et le datajournalisme et en les équipant de ses propres technologies (Chromebooks, caméras à 360° et smartphones) comme l’explique son directeur sur son blog. L’engagement de Google dans cette initiative, lancée en partenariat avec Ground Truth Project et un certain nombre d’autres organisations à but non lucratif, commencera avec 12 postes de journalistes financés en 2018.

Via le Fonds DNI, Google a accordé plus de 700,000 euros à la Press Association (l’équivalent britannique de notre Agence France Presse) pour son projet « Reporters and Data and Robots » (Radar), dont le lancement est prévu en 2018. Combinant expertise éditoriale humaine et intelligence artificielle, ce projet, monté avec la startup Urbs Media, vise à produire 30 000 articles par mois pour une centaine de médias locaux. Ces reportages automatisés sur la santé, les crimes, l’emploi et d’autres sujets seront réalisés notamment à partir de sources officielles d’open data. La subvention obtenue est une des plus élevée allouée par le Fonds DNI de Google.

Lire l’article du Colombia Journalism Review

 

À lire aussi dans Chantiers numériques #34

The following two tabs change content below.
Mathilde Hégron

Mathilde Hégron

Chargée de communication au cluster Ouest Médialab.
Mathilde Hégron

About Mathilde Hégron

Chargée de communication au cluster Ouest Médialab.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *