Créer son premier récit grand format avec Shorthand Social

Créer son premier récit grand format avec Shorthand Social

Emmanuel Bouvet, rédacteur en chef web au Département d’Ille-et-Vilaine, était au Medialab SpeedTraining pour expliquer comment créer, publier et partager son premier récit grand format avec l’outil Shorthand Social. Mode d’emploi.

Comment publier et partager sur le web son reportage multimédia ou son mini web documentaire ? Selon Emmanuel Bouvet, Shorthand Social est l’outil adapté. Simple, fiable et intuitif, il permet d’organiser ses textes, photos et vidéo et fonctionne sur tous les supports.

Le scrollytelling : un format qui favorise l’immersion

Grâce au scroll (déplacement de la molette ou de l’index), les blocs de contenus défilent à des vitesses différentes : c’est « l’effet parallaxe ».

En 2011, Nike avait créé l’événement avec sa campagne « Nike Better World ». Une claque visuelle pour Emmauel Bouvet qui explique : « pour la première fois, un récit vertical ne fonctionnait pas comme un mille feuille avec des couches  superposées les unes par rapport aux autres ».

Il cite également l’exemple aujourd’hui bien connu du New York Times qui l’année d’après, a publié « Snow fall », un reportage sur 6 skieurs aguerris pris dans une avalanche. Pendant 6 mois, 17 personnes ont travaillé sur ce projet journalistique.

En France, le journal l’Équipe a également expérimenté ce format à l’occasion de son 70ème anniversaire et le fait régulièrement dans sa rubrique Explore.

equipe

Au Département d’Ille-et-Vilaine, Emmanuel Bouvet n’a pas une équipe de 17 personnes à sa disposition pour fabriquer un long format. Il a donc testé Shorthand Social afin de raconter de manière plus originale un marronnier de l’actu départementale : Le Prix Ados. Pour l’occasion, il a fait appel à un photographe et à un journaliste rédacteur. Côté matériel, il n’a eu besoin que d’un smartphone pour réaliser les vidéos.

Shorthand Social : comment ça fonctionne ?

Il s’agit d’un service en ligne accessible via une plateforme. Le seul pré-requis pour pouvoir créer son compte est de disposer d’un compte Twitter.  En effet, une programmation de tweets est prévue en fin de chaîne d’édition afin de faire la promotion de ses « stories » (comme sur Snapchat et Instagram). Sur la plateforme, on retrouve un forum utilisateurs pour poser des questions techniques ou faire des suggestions pour l’amélioration de l’outil.

« En plus d’être simple d’utilisation, vous avez la garantie que l’ensemble de la présentation sera cohérent. »

L’écran d’accueil se compose d’une large photo ou d’une vidéo (youtube exclusivement). Vous avez la possibilité de régler la luminosité, d’ajouter un titre et un sous titre.

ecfran-accueil

Un sujet est décomposé en sections (les différentes strates). On peut créer jusqu’à 20 sections dans un sujet, ce qui laisse pas mal de liberté. Via ces sections, il est possible d’insérer du texte, de l’image et de la vidéo et d’intégrer des tweets. L’outil va ensuite faire en sorte que l’histoire défile de manière fluide.

sections

 

mise-en-formeComme il s’agit avant tout d’un objet visuel, il est essentiel de bien penser à la structure de l’histoire et à l’enchaînement des contenus. Quelques écueils sont d’ailleurs à éviter pour ce type de récit vertical :

  • « l’effet tunnel » : quand l’internaute se sent obligé de beaucoup scroller pour qu’il se passe quelques chose
  • « l’effet boîte de nuit » : quand les contenus se chevauchent ou sont trop nombreux et que l’on perd la cohérence du récit

Le bouton preview permet de visualiser le résultat. Vous pouvez aussi tester sur Chrome la manipulation suivante afin de voir comment le contenu se comporte sur différents écrans : CTRL + MAJ + I.

Une fois votre histoire publiée, vous pouvez choisir les contenus qui seront poussés sur Twitter ainsi que la cadence de diffusion (possibilité de désactiver la programmation en cours de route).

Même si la version gratuite de Shorthand offre des possibilités intéressantes il existe des alternatives :  la version pro de Shorthand Social, Adobe Spark, le pluggin OhMyBox (WordPress), Atavist ou racontr.

L’intégralité du tuto d’Emmanuel Bouvet en vidéo :

The following two tabs change content below.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *